Depuis ces derniers temps, les grandes surfaces voient leurs rayons se vider progressivement. L’œuf, l’huile, la farine et les pâtes sont de plus en plus rares. D’autres produits sont encore en grand nombre, mais leurs prix sont revus à la hausse.

Pénuries des produits des grandes surfaces en France

Sur le territoire français, il existe différents rayons de grandes surfaces qui se dépourvoient petit à petit de leurs produits. Les consommateurs ont remarqué ce fait quand ils font leurs courses dans les supermarchés. Une analyse de NielsenIQ a également démontré que depuis mars, certains produits n’étaient plus disponibles. Les produits de grande consommation tels que l’huile, les pommes de terre surgelées, les œufs, la farine et les pâtes. NielsenIQ a d’ailleurs révélé que depuis le début de l’année, 3,1 % des produits ont fait défaut sur une période d’environ 4 jours. 60 % des produits en rupture au cours de cette période appartiennent essentiellement aux rayons épicerie et frais. Si l’on se réfère sur les statistiques annuelles, les pâtes alimentaires ont connu une hausse de +11,4 %, +2,6 % pour les huiles, +2,5 % pour le café torréfié, +2,4 % pour le riz et +3,4 % pour les légumes secs.

Une situation déclenchée par différents évènements

Il est à noter que l’inflation et les pénuries découlent de nombreux évènements survenus au cours de ces dernières années :

Une situation post-covid

L’économie de tous les pays du monde, y compris celle de la France, fut fragilisée par la pandémie. Noter qu’aujourd’hui encore le monde fait face à cette épidémie. L’économie mondiale fut paralysée par la propagation du virus et la France a rapidement souffert de cette situation. Il est important de savoir que le quotidien des Français incluant leur mode de consommation a connu un grand changement.

Une guerre à double impact

La guerre entre la Russie et l’Ukraine est également un principal levier de l’inflation et des pénuries en France. Ces pays se révèlent être des exportateurs de certains produits ou certaines matières premières utiles tels que le blé ou l’huile de tournesol d’où la hausse de prix à l’achat dans une grande surface. Par ailleurs, une pénurie résulte également de cette situation, car les consommateurs ont peur que l’offensive russe en Ukraine ait des impacts sur les stocks. Ainsi, ils réalisent un surplus d’achats et la chaîne d’approvisionnement n’arrive pas à suivre.

Une épidémie de grippe aviaire

Il existe également des éléments conjoncturels qui occasionnent la pénurie et l’inflation. Pour le cas des œufs, par exemple, l’épidémie de grippe aviaire se révèle être l’une des principales raisons. A cela s’ajoute, le prix de l’alimentation animale revu à la hausse. En effet, le tourteau de soja, qui sert de nourriture aux volailles, connait également une inflation.

Inflation et pénuries : il n’y a pas que les produits de consommation

En effet, il n’y a pas que les produits alimentaires sur les rayons des grandes surfaces qui connaissent une inflation. Les coûts de production sont également des victimes de la hausse de prix. L’augmentation des prix du carburant, de l’énergie, des emballages ainsi que des matières premières agricoles impacte sur le secteur industriel et les magasins à grande surface de vente. En théorie, le coût des articles étalés sur les rayons d’une grande surface se fixe en prenant en considération ces différents éléments. Le transport des marchandises jusqu’au stockage de la grande surface nécessite du carburant, la conservation des produits à vendre requiert l’usage de l’énergie, etc. La Russie et l’Ukraine se révèlent être des pays fournisseurs de verre, d’aluminium et de plastique recyclé. Les industriels, y compris la brasserie, qui ont besoin de conditionnement se doivent de changer constamment leur approvisionnement.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.