Encore une histoire à raconter, et encore un coup de gueule à passer. Cette fois, ça ne concerne pas (que) l’ETG, c’est un « problème » bien plus général, c’est directement lié au droit des blogueurs à pouvoir réaliser leur activité.

Préambule : Cet article ne critique pas les journalistes en général, ni même certains en particulier, il ne vise pas à ouvrir la carte de presse à n’importe qui, il ne propose pas de solution toute faite mais propose le débat, le dialogue.

Pourquoi ce coup de gueule ?

Je vais déjà commencer par expliquer l’élément déclencheur de la rédaction de cet article. Vous connaissez peut-être le site Le12emeHomme ? Ce projet lancé par Orange propose aux fans de football de suivre l’actualité et de réaliser certains rêves de supporters. Ils offrent des places VIP aux matchs et réalisent des opérations. Dès le début, ils se sont appuyé sur les blogueurs et autres personnes actives sur Twitter pour créer une communauté autour du football. L’une de ces opérations était le « LiveTwitt » d’une journée de Ligue 1. Cela consistait simplement à inviter des blogueurs dans les stades de Ligue 1 pendant une journée du championnat, et ils devaient commenter ces matchs en direct sur Twitter. Cette opération a bien marché, et ils voulaient la renouveler ce week-end. Je devais par ailleurs être à Dijon pour couvrir le match contre l’ETG.

Problème : ils ont dû annuler l’événement et réfléchir à une autre manière de procéder, barrés par les syndics de presse qui ont tout simplement refusé que des blogueurs, non titulaires de la carte de presse, puissent faire cela…

C’est aussi pour cela que les journalistes eux-mêmes ne peuvent pas inviter n’importe qui à pour les commentaires des matchs. S’ils ne sont pas accompagnés comme consultant d’un joueur (ancien ou actuel), l’autorisation leur sera refusée.

Souvenez-vous, c’est aussi pour cela que je ne peux offrir aux lecteurs de ce blog tout ce que j’aimerais proposer (interviews, transcription en direct des conférences de presse, photos, vidéos…). Ce n’est pas un refus du club de l’ETG, mais principalement parce que je n’ai pas de carte de presse.

Oui, les syndics de presse font du protectionnisme pour limiter la conccurence que les blogueurs représentent. Oui, nous blogueurs ne pouvons pas réaliser notre activité librement.

Blogueur, journalistes… quelle différence ?

Et là vous vous dites peut-être légitimement : « ben pourquoi il demande pas une carte de presse ? ».
Evidemment, si c’était aussi simple, ce serait déjà fait. Pour obtenir une carte de presse, il faut globalement être salarié d’une société de presse. Ce que nous blogueurs ne sommes pas. Au mieux nous sommes inscrits comme entreprise individuelle, donc indépendant, mais le « chef d’entreprise » ne pouvant pas faire cette demande, ça revient au même.

C’est vrai, le journaliste est un professionnel, il a fait des études, et même si certains ont des actes bien peu professionnels, leur métier les légitime bien sûr à avoir ces autorisations.

C’est vrai, n’importe qui se décrète blogueur, il suffit de pas grand chose. On ouvre un site, on fait quelques article et hop… Bien sûr, ce serait trop facile comme ça.

Mais ce n’est pas de ça que je parle, je parle des blogueurs qui ont toute légitimité et dont l’activité parle pour eux. Il y a beaucoup de blogueurs qui sont passionnés, motivés et capables, mais qui ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent parce qu’ils n’ont pas cette fameuse carte de presse.

Alors encore une fois, je « rêve ». Je rêve que les autorités de délivrance des cartes de presse assouplissent un peu leur vision et considèrent que l’activité de certains blogueurs s’apparente tellement d’un point de vue professionnel au travail des vrais journalistes que ceux-ci pourraient bénéficier d’une dérogation pour les autoriser à bénéficier des mêmes droits (et devoirs !) que les journalistes.

Pourrait-on imaginer la possibilité de déposer un dossier pour présenter son activité, passer devant une commission… Je suis sûr que tout le monde à y gagner.

Aujourd’hui on est plus considéré et plus autorisé quand on est un mauvais journaliste que quand on est un bon blogueur, vous trouvez ça normal ?

Je parle en mon nom évidemment, mais je pense à beaucoup d’autres personnes qui donnent (littéralement, n’allez pas croire que tenir un blog comme celui-ci ne nous permette d’en vivre) de leur temps pour apporter de l’information aux supporters et amateurs de football. Il en existe au moins un par club, et une bonne quantité qui parlent de football en général.

Je ne sais pas où est la solution à ce problème, mais tant que les autorités de presse ne fléchiront pas, ETGblog ne pourra pas vous apporter plus d’information, à moins qu’un média ne soit intéressé pour un partenariat. Avis aux amateurs.