Au matin de la rencontre de coupe de France contre Rennes, Patrick Trotignon parle du futur et du présent de l’ETG dans les colonnes de L’équipe. Décryptage.

Dans cette interview, le président parle de l’importance de la Coupe de France, qui est pour lui « un moyen de maintenir le groupe dans un état soudé ».

C’est vrai qu’après avoir passé le cap des 8emes de finale, une première pour le club, chacun se prend à rêver. Les supporters aimeraient enfin voir un match de coupe à domicile cette saison, Pascal Dupraz a donné rendez-vous au Stade de France et Mr Trotignon parle d’une « importance assez imprévue ». Comme chacun, même si les objectifs principaux ne sont pas là, l’ETG se met à songer au beau cadeau qu’une finale pourrait être.

Dans cette interview, il a une fois de plus rappelé que l’ETG ne « fausse pas le Championnat », sans doute échaudé dans l’intersaison par la comparaison avec Arles-Avignon. Et c’est vrai que jusqu’ici, les trois promus de Ligue 2 rivalisent avec un grand nombre d’équipes de Ligue 1, elles pour certaines bien habituées à l’élite.

Mais là où son interview est la plus intéressante, c’est sur le projet du club à court terme.

L’objectif, si on se maintient, c’est de vivre une saison sereine l’an prochain. Ça ne veut pas dire qu’on veut jouer la Ligue Europa ou qu’on se prend pour d’autres, mais on veut être reconnu et craint par nos adversaires. Le bon modèle, c’est Lorient. On les a rarement connus en danger pour la descente et rarement en compétition pour le titre. Mais c’est une équipe respectée, contre laquelle les gros ne vont pas la fleur au fusil.

Et c’est vrai que Lorient est un beau modèle. Une équipe discrète, qui fait du jeu, qui a une bonne image, et que les observateurs voient comme une équipe stable. Un objectif réaliste et intéressant.