Je sais qu’une fois de plus, je vais pas me faire des amis avec cette réflexion, mais de toute façon ça ne changera pas grand chose à l’affaire… Cette semaine, le groupe de joueurs de l’ETG était en stage « au chaud dans le sud ». Résultat : on a eu quasiment aucune nouvelle de cette mise au vert. Mais par contre ce matin, on avait droit à une news nous annonçant le passage de Nicolas Sarkozy en Haute-Savoie.

Alors qu’on soit clair, le coup de gueule n’a rien de politique, inutile de démarrer sur le un soit disant parti-pris politique ou quoi que ce soit, ce serait hors sujet.

Les faits, c’est qu’on a appris il y a à peu près une semaine que l’ETG partirait en stage dans le sud pour bénéficier de conditions climatiques favorables. Je me suis alors dit : puisque le groupe est délocalisé, les journalistes et supporters seront nettement moins présents pour nous parler de ce qu’il se passe pendant cette semaine d’entrainements. L’occasion rêvée pour mettre en application ce dont je rêve pour l’ETG : un suivi en « direct » avec des nouvelles, des photos et vidéos de la vie du groupe, comme je l’ai déjà expliqué dans cet aticle.

Mais au lieu de ça, on a eu cette semaine sur le site officiel quasiment que des actualités qui parlent d’autre chose. Bon soit, ils ont pris le parti de ne pas faire comme ça, pas le temps, pas l’envie, pas la motivation… Bref, une semaine de disette, c’était pas grave.

Mais quand ce matin, dans le fil des news on voit apparaitre une actualité sur le passage de Nicolas Sarkozy en Haute-Savoie, on se demande à quoi sert le site officiel. Donc peu de nouvelles du club, mais des nouvelles d’un candidat à la présidentielle. Quand on nous parle de Patrick Trotignon qui rencontre le président et lui remet un maillot de l’ETG, ok ça concerne le club. Quand on nous annonce que le désormais candidat visite une entreprise de Haute-Savoie, là je vois pas pourquoi le club en parle.

Sur le site officiel, il est plus facile de savoir où est Nicolas Sarkozy aujourd’hui que où s’entrainent les joueurs… Résultat : Jérémy a fait 2 heures de route pour aller voir les joueurs à l’entrainement, et n’a trouvé personne… Il aurait dû venir à Annecy, il était sûr que Sarkozy y était.

Mais bon, ça doit être mon côté pointilleux…