Bernard Casoni :

On a peut-être une jambe cassée, un penalty bidon contre nous, un penalty qu’on ne nous siffle pas sur le carton rouge rennais…