Hier, l’ETG a signé sa 4 défaite de suite, une gifle 4-0 contre Bastia. Partagés entre la relative importance des matchs de préparation et l’inquiétude de cette triste série, les Croix de Savoie sont en plein flou avant le match contre l’Olympique de Marseille.

On le sait bien, les résultats dans les matchs amicaux de l’été pour la préparation ne sont que très rarement des éléments significatifs pour ce que sera la saison à venir d’une équipe professionnelle.

Il est fréquent qu’un été de matchs amicaux compliqués s’enchaine avec une bonne saison, et inversement. L’année dernière, les résultats étaient meilleurs aussi parce que l’équipe a reçu ses recrues plus tard, l’ossature de l’équipe se connaissait mieux.

La défaite de Bastia hier était avec une équipe composée majoritairement de jeunes, de remplaçants et de réservistes. Au delà d’Andersen et Cambon, les 9 autres joueurs du 11 de départ cumulaient 62 apparitions en Ligue 1 (dont 50 pour Tie Bi et Rabiu), alors que Jérôme Rothen en totalise à lui seul 267.

La défaite contre Southampton et Porto peuvent en partie s’expliquer par l’intégration des recrues (Mbarki, Partsvaniya, Dhaouadi) ainsi que par le contre coup du travail physique réalisé en stage.

Mais au delà des quelques explications à ces défaites, l’ETG vient de terminer son 5eme match sans marquer, avec la dernière journée de Ligue 1. Le dernier but marqué par les Croix de Savoie était l’oeuvre de… Pejcinovic contre son camp à Nice.

Les choses vont sans doute se mettre en place petit à petit et le travail foncier et tactique est réalisé pour que l’équipe soit prête pour la première journée de championnat. Pas de panique donc, mais il serait bon, pour l’esprit aussi bien que pour le jeu, que l’ETG stoppe cette série dès samedi contre l’OM.

A priori, Pablo Correa présentera face aux olympiens sa première ébauche d’équipe type, avec l’incertitude concernant la participation de Koné, tout juste arrivé. Reste aussi à savoir si Partsvaniya sera conservé.