Le journal Le Messager a rencontré Philippe Gardent, l’entraîneur du Chambéry Savoie Handball, et lui a demandé ce qu’il pensait de l’ETG.

Extraits :

Je n’ai pas encore vu de match de l’ETG cette saison. Ce sera avec plaisir, si j’en ai l’occasion…

L’image que j’ai est celle d’un club quand même bien cornaqué, avec bien sûr Danone, mais aussi de bons réseaux dans le foot. Donc ça peut-être un petit village gaulois, comme on l’était un peu avant. Elle me plaît bien, cette image-là.

Je connais bien Caso. On évoluait ensemble à l’OM. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de le revoir l’an dernier à Annecy, lors d’un match contre Le Mans. On m’a aussi présenté Jean-Yves Hours, et on a sympathisé. Dans les années 90, je jouais à OM-Vitrolles, et avec Caso, on utilisait les mêmes infrastructures. Mon président était Jean-Claude Tapie, lui Bernard Tapie. On se rencontrait parfois, on faisait des chouilles de temps en temps ensemble. On avait remporté la Coupe d’Europe trois jours après eux.

J’aime bien la politique de ce club : ils font un travail intelligent, sans brûler les étapes. Je trouve leur démarche intéressante. J’ai l’impression de revoir un peu le Chambéry Savoie Handball à ses débuts en 1re division, début 94.

Lire l’article complet sur Le Messager