Il y a tout juste une semaine, dans le Finistère, l’arsenal haut-savoyard s’était retrouvé amputé d’une bonne partie de sa puissance et de sa force de frappe. Sans Sagbo (suspendu), Khlifa (non-qualifié), Barbosa (blessé) et Bérigaud (amoindri et remplaçant), Bernard Casoni avait dû lancer M’Madi (3 matches de L2), compter sur Adnane, qui est allé au combat malgré une béquille reçue 24 heures plus tôt, et faire appel à Kabasele, buteur de la réserve, en bout de banc. De quoi partir au feu avec quelques doutes dans les bagages.

Lire l’article sur Le Dauphiné