Après ses deux problèmes de retours de Tunisie, Saber Khlifa s’est expliqué dans les colonnes de l’Equipe samedi et a justifié et éclairci les différents points d’ombre sur cette affaire, avec une bonne nouvelle en fin de compte.

Avec “ Caso”, on s’entend bien. On a juste discuté pour se donner des nouvelles. Je lui ai dit que s’il avait besoin de quelque chose en Tunisie je pouvais l’aider. Mais il n’était pas question de jouer dans son club ! Pour moi, c’est un malentendu. Je n’ai jamais voulu partir. Comment pourrais-je ? Il me reste deux ans de contrat. Mon seul problème, c’est que j’avais besoin de ma femme et de mon fils. Je suis ici depuis un an. Avec la loi française, il faut dix-huit mois pour faire jouer le regroupement familial. Désormais, c’est réglé. Le préfet vient de donner son accord pour les faire venir.

Une bonne nouvelle pour le tunisien qui va voir sa famille le rejoindre enfin en Haute-Savoie. On peut sans doute remercier Patrick Trotignon qui a sans doute fait de son mieux pour que le préfet prenne cette décision.