Même si l’ETG est un club jeune et qu’il est difficile de faire évoluer les infrastructures aussi vite que le club n’a grimpé, il n’est pas interdit de rêver parfois. L’ETG est un club atypique qui manque de supporters et qui a tout à construire : tant mieux ! Explications.

Qu’on se le dise, on le remarque à travers les interviews de supporters : les supporters de l’ETG sont de jeunes supporters. Jeunes déjà par leur âge, car beaucoup n’ont pas plus de 25 ans. Ce sont donc souvent des supporters qui s’attachent au club de leur département. Et ça c’est bien, parce que l’ETG se veut justement être un club social qui réunit au delà de ses limites du chablais.
Mais ce sont aussi et surtout des supporters depuis peu de temps. Normal quelque part puisque le club n’existe en tant que tel depuis moins de 5 ans, et qu’avant le niveau des clubs qui ont fusionné n’était pas non plus très attirant.

On ne peut que se féliciter d’une réussite aussi rapide, mais aussi se dire que tout et à construire, et puisque c’est le souhait des dirigeants, moi je voudrais partager avec vous mon « rêve » numérique pour le club, qui leur servirait à recruter et fidéliser des supporters pour rattraper son retard.

Et comme c’est domaine, c’est forcément des idées tournées vers le numérique, principalement internet.

Je rêve d’un employé à l’ETG qui gérerait la communication multimédia du club. Armé de son smartphone, il animerait la page Facebook et le compte Twitter en exploitant leur réel potentiel. Parce qu’une chose est sûre : les jeunes sont sur ces deux médias, c’est donc là qu’il faut les chercher !

Chaque jour, il utiliserait ces outils pour publier quelques photos des entrainements, de ce qui s’y est passé, des anecdotes autour du groupe, des petites phrases sympa entendues dans l’équipe… Tout ce qui rend le club humain et attachant.

Lors des déplacements, il renseignerait les supporters sur le planning (aéroport, arrivée à l’hôtel, entrainement du matin…). Rien de sorcier, le club a commencé à le faire à certaines occasions sur le site en nous publiant de photos lors des séances programmées le matin d’un match à l’extérieur. Le Messager publie également parfois des vidéos des entrainements, c’est toujours sympa d’avoir ça à regarder quand on ne peut pas se déplacer soi-même sur place.

Cette personne utiliserait aussi le compte Twitter pour relayer en direct les déclarations dans les conférences de presse.

Mais il serait aussi le relais entre les supporters et les joueurs. Ainsi, il récolterait les questions et les messages des supporters reçues sur Twitter. Quelle belle évolution ce serait quand même de pouvoir espérer une communication humaine entre supporters et joueurs via internet.

On peut aussi imaginer que cette personne récolterait les articles publiés sur internet et en parlerait sur le compte Twitter. Deux avantages : on aide les supporters à s’informer, mais en plus on valorise le travail des journalistes, ce qui ne peut que les motiver à publier plus souvent encore sur le club. Il y a des choses intéressantes à suivre autour du club (Avant match TV8, certains articles, vidéos et interviews du Messager…) mais il faut faire sa propre veille pour les trouver. Ne serait t-il pas génial que le club, via Twitter par exemple, aide les supporters à les trouver ?

Avec cette surveillance des articles publiés sur le club, le chargé de communication numérique pourrait aussi éventuellement rectifier les erreurs trouvées sur internet. Et comme c’est quelqu’un de réactif, il pourrait très vite casser une mauvaise rumeur publiée sur internet et éviter un « bad buzz ».

Au delà de son travail de communication externe, cette personne pourrait former les joueurs et le staff aux outils sur internet. Ainsi, les joueurs motivés et volontaires pourraient entretenir leur propre compte Twitter et Facebook. Intérêt pour le club ? J’imagine qu’un joueur qui communique et qui possède une grande communauté de fans et qui donc améliore son image augmente sa valeur. Tous les plus grands joueurs le font. Il est fort probable que certains voudraient le faire, mais ne savent pas comment.

Conclusion

Voilà, avec un chargé de communication numérique, on aurait un club qu’on pourrait suivre en quasi direct, qui apporterait régulièrement de l’information sur lui et qui donc améliorerait sans aucun doute son image et se présenterait comme un club moderne, on aurait un club qui maitriserait encore plus sa communication.

En y regardant de plus près, certaines de ces choses ont déjà été timidement entreprises (photo des entrainements, prévenir qu’un article sera publié dans France Football…) mais il reste encore des efforts à faire. Et le club n’a pas besoin de 10 personnes pour ça, juste une : motivée et spécialisée.

N’hésitez pas à réagir sur cet article en commentaire et dire ce que vous en pensez !

Les réactions des spécialistes à la lecture de cet article

@ledefootoir : bel article, ça devrait quand-même pas être trop compliqué à mettre en place avec un peu de bonne volonté.

@CedGrun : Bonne analyse. C’est effectivement vers ce type de communication directe que devrait se tourner les clubs de L1