Quentin Westberg, auteur d’une faute de main face à Brest qui a coûté le premier but breton, revient pour le Figaro sur son erreur :

Soit je m’enfermais dans mon erreur, soit je la laissais derrière moi, donc c’est ce que j’ai fait tout de suite. Il ne fallait pas gamberger. Malheureusement c’était vraiment un but évitable et je m’en veux énormément mais ça n’a pas anéanti mon match pour autant, au contraire je pense que j’en suis sorti plus fort. Cela sera une expérience pour la suite de ma carrière.

Lisez son interview sur Le Figaro

Article similaire

1 commentaire

  1. Un certain nombre d’observateurs ont résumé le premier match de ligue 1 et la performance de Quentin Wesberg au seul but-gag que Quentin a encaissé à la 38ème minute, suite à l’apparition de la pluie.

    Personnellement, je trouve que Quentin a fait un bon match et surtout une très bonne 2ème mi-temps. Plusieurs fois, Quentin Westberg a sauvé les « croix de savoie » de la défaite, en 2nde mi-temps , en faisant de nombreux beaux arrêts.

    « Encaisser des buts bêtes » arrive à tous les gardiens de buts , y compris aux meilleurs.

    Ne dramatisons donc pas la situation, comme veulent le faire les « experts » …

    Comme l’a dit Bernard Casoni , après le match, « les Roses ont fait des bonnes choses et des moins bonnes ».
    Cette remarque vaut aussi pour Quentin …

    Et gageons que Quentin tire des enseignements de ce match Brest-ETG , afin de ne plus reprendre lors d’un prochain match, un but idiot similaire.

    Allez Quentin Westberg ! Vive Quentin !
    Les supporters « roses » sont de tout coeur , avec et derrière toi, pour te soutenir !

    Vive les Croix de Savoie en ligue 1 !

Les commentaires sont fermés.