Le promu savoyard n’a pas manqué son entrée en Ligue 1 et semble en mesure de rivaliser avec les équipes du milieu de tableau, voire d’inquiéter les grosses cylindrées comme ce fut récemment le cas face au PSG.

Alors que l’on va approcher la bouée du premier quart du championnat, le promu Evian-Thonon-Gaillard, tient bon le cap en Ligue 1.

La formation de Bernard Casoni, 15ème à deux points des Verts, s’accroche contre vents et marées, en résistant aux tornades.

Elle a passé le cap de Marseille (défaite 2-0), celui du PSG (2-2) et s’apprête à vivre une soirée délicate samedi au Parc des sports d’Annecy face à l’ASSE.

Pas de quoi cependant inquiéter Casoni, qui cet été, avec ses dirigeants a effectué un recrutement malin.

Avec quelques très bonnes pioches comme le buteur Jérôme Leroy et surtout, Sidney Govou, qui a quitté le Panathinaïkos, pour un nouveau défi dans l’Hexagone.

Les dirigeants de l’ETG se sont également largement tourné vers le Danemark pour enrôler un gardien, Andersen, Wass, le défenseur de Benfica et le milieu de terrain Christian Poulsen.

Avec l’ex-Stéphanois Olivier Sorlin et Cédric Barbosa, le promu a fier allure et semble en mesure de poser des problèmes aux grosses cylindrées. Sur sa pelouse, il avait mené 2 à 0 face au Paris-Saint-Germain avant de se faire rejoindre, mais aurait tout aussi bien pu tuer le match en première période.

Avec un succès et cinq matches nuls pour trois défaites, Evian-Thonon-Gaillard grappille les points au fil des matches mais manque encore de tranchant pour s’offrir quelques succès qui l’éloigneraient de la zone de relégation.

Samedi face aux Verts, dans un stade plein à craquer, la motivation de Dja Djedje et ses partenaires ne manquera pas pour faire chuter les Stéphanois et signer un second succès à domicile après leur victoire sur les Aiglons (1/0).

Avec Bernard Casoni à sa tête, Evian, c’est souvent l’eau et le feu.

Source : Le Progrès