Pour la première fois de sa courte histoire en L1, l’ETG s’est réveillé hier matin dans la peau de la lanterne rouge. Pas simple pour un club qui, après les départs d’éléments majeurs, se reconstruit avec des jeunes et des joueurs venus se relancer. Les Roses ont besoin de temps mais ils n’en ont justement pas. “On joue des matches décisifs tous les week-ends”, abonde le capitaine Olivier Sorlin.

via Sports | L’apprentissage a un prix.