Pascal Dupraz En France, le schéma hiérarchique habituel actuellement est d’avoir un entraineur, assisté par un certain nombre de personnes dans le staff sportif (entraineur adjoint, kinés, médecins, entraineur des gardiens…) et à côté de lui un directeur sportif, relais entre l’entraineur et l’administratif, représenté par le président. Et si on s’inspirait de l’Angleterre pour être l’exception française ?

En effet, en Angleterre les habitudes sont différentes car ces deux postes sont regroupés en un seul qui est communément nommé « manager ». Ainsi, le manager gère les aspects quotidiens (tactique, choix des joueurs…) de l’entraineur mais aussi les aspects sur le long terme comme le recrutement et l’ensemble de la stratégie sur le moyen et le long terme.

Ainsi le manager sait qu’il peut travailler sur une longue période et mettre quelque chose en place du début à la fin. En Angleterre, cela marche très bien avec des exemples comme Ferguson ou Arsène Wenger. Ils ont la liberté de choisir les joueurs qui formeront leur effectif et ainsi former un groupe cohérent et à l’image de ce qu’ils veulent proposer. Pas de risque de tension entre un directeur sportif qui impose ses choix de recrutement avec parfois une vision différente de l’entraineur, qui laisse alors de côté certains joueurs qui ne rentrent pas dans ses plans.

Le manager est aussi le représentant de l’image du club et de son identité. Pour toutes ces raisons, on imagine très bien Pascal Dupraz endosser ce rôle bien particulier, qui est d’ailleurs le sien actuellement puisque personne n’a pris sa place en directeur sportif lorsqu’il s’est installé comme entraineur. Mais officialiser l’établissement du druide à ce poste avec un contrat à long terme peut permettre d’installer une forme de stabilité intéressante pour le club.

C’est toujours un risque pour un club, mais sans doute un risque mesuré avec un homme tel que Pascal Dupraz qui connait déjà si bien son club. Qu’en pensez-vous ?