Pascal Dupraz

Je veux surtout féliciter le vainqueur, ainsi que Francis Gillot et son staff. On sent qu’il y a de l’unité chez eux, comme chez nous, mais ils avancent plus vite. Leur victoire est logique, on a été en difficulté défensivement. On a eu la chance de revenir au score mais on a eu peu d’occasions. On est revenu mais une dernière erreur nous condamne. Même s’il n’y a pas eu un grand niveau technique, en tous cas de notre côté, je crois qu’il y a un grand vainqueur, le football. C’était une belle fête du foot. Je veux féliciter le public et le corps arbitral. Je suis très déçu, je sais qu’il nous faudra peut-être beaucoup d’années pour revenir. On est passé tout près, j’aurais bien voulu voir les prolongations. C’est une chance qui ne se reproduira peut-être pas, je suis obligé d’être déçu, surtout pour les joueurs. Mais il y a une différence entre Bordeaux et l’ETG. C’est un grand club, nous sommes un club en devenir.

Je suis déçu aussi pour notre public. Si certains trouvent notre maillot laid, je trouve que ce rose dans les tribunes, ça rend bien. Ils ont salué leurs joueurs. C’est un bon public, on voudrait qu’il ne ressemble jamais au public qu’on voit dans certains stades. A nous de faire le nécessaire. On a très peu de joueurs qui ont cette expérience. L’entame a été difficile. Sur le parcours, on a la satisfaction d’avoir éliminé le favori, le PSG, puis Lorient qui pratique un des meilleurs footballs de France. De tels matches, ça donne de l’expérience.

Source : L’équipe