C’est toujours sur le coach que ça tombe… ça va nourrir dans les esprits (sic) et dans vingt-quatre heures, on va dire que c’est de ma faute. Mais de toute façon, je m’en fous.

via Dupraz et ses couillons – France – SO FOOT.com.