Comment abordez-vous ce 32e de finale face à l’OM ? Vous placez-vous dans la peau du petit poucet ou bien croyez-vous pleinement en vos chances ?
Bernard Casoni: On reçoit tout de même l’Olympique de Marseille. Il y a une grande différence entre nous et eux, mais on peut rêver. Nous allons en tout cas tout faire pour les mettre en difficultés et créer l’exploit.

Quelles vont être vos choix. Vous êtes la 2e meilleure attaque de Ligue 2, allez-vous jouer offensif ou attendre bien sagement regroupé derrière ?
Ce n’est pas dans ma philosophie d’être défensif, mais parfois il faut savoir faire aussi en fonction de l’adversaire. Le plus important est de récupérer très vite le ballon, et ce ne sera pas chose aisée à faire face à l’OM. Puis ensuite en faire bonne utilisation.

Vous pratiquez un jeu séduisant. Pour vous, le salut ne peut passer que par là ?
On essaye, on n’y arrive pas toujours mais on essaye (rires). Forcément, la victoire passe par une organisation et une animation offensive. Nous essayons de bien jouer au ballon, et dès qu’on le perd, de le récupérer le plus rapidement possible. C’est la recette que l’on tente de mettre en place tous les jours.

Craignez-vous que certains de vos joueurs soient impressionnés ?
Il faut leur enlever toute appréhension pour qu’ils puissent jouer de manière libérée. On travaille dessus. Le plus intéressant, c’est la recherche de la performance, après le résultat sera ce qu’il sera.

L’objectif n’est-il pas double ? Passer le tour dans un premier temps mais aussi montrer à vos joueurs qu’ils peuvent rêver de plus pour le reste de la saison et notamment en championnat.
C’est la magie de la Coupe. Je connais la situation dans laquelle se trouve l’OM. Je l’ai connue en étant joueur. Quand vous jouez contre une équipe inférieure, vous avez tout à perdre. Et puis tout le monde a envie de battre l’OM, en plus. Tout le monde est motivé. Si l’OM n’est pas à la hauteur, ils risquent d’être en difficultés, mais s’ils sont à leur niveau, ce sera dur pour nous.

Vous êtes un ancien de l’OM. Avez-vous une motivation supplémentaire avant cette rencontre ?
Je ne dirai pas motivation, mais il y a un pincement au cœur, car j’ai passé 10 ans dans ce club. L’OM est un club qui laisse des traces. J’ai gagné des titres avec l’OM, il m’a permis de jouer au plus haut niveau. J’y ai vécu des grands moments. L’OM est un club à part.

Vous avez eu des contacts avec Didier Deschamps dans la semaine, histoire de pimenter un peu la rencontre ?
Non. Mais l’année dernière, nous avons eu l’occasion de manger ensemble. Nous sommes tous les deux très pris par nos activités, mais ce sera un plaisir de le retrouver.

Source : Chronofoot