A l’issue de la défaite d’Evian face à Bastia, Pascal Pascal se dit triste mais pas abattu.

C’est souvent une constante pour nous de rater le coche. Beaucoup de regrets ce soir. Je ne vais pas me suicider ce soir. Le problème est de ne pas convertir nos occasions et nous nous exposons forcément. Landreau a encore de l’avenir au vu de son match d’aujourd’hui. Je suis très triste à défaut d’être abattu. L’an passé, nous avions vécu une belle aventure jusqu’au stade de France. Je vais souhaiter aux Bastiais bonne chance pour la suite de la compétition. Ça fait longtemps qu’on voit des choses positives dans notre jeu, mais nous n’avons que 20 points en championnat. Nous sommes trop passifs lorsqu’il s’agit de défendre. Il faut s’inspirer de ce qu’ont fait les Bastiais. Il faut savoir aller au casse-pipe parfois. Je ne regrette pas d’avoir fait tourner notre équipe. Si Nsikulu avait marqué et Bertoglio converti ses occasions, nous aurions au moins été en prolongations.