C’est un retour vers le passé qui est proposé au promu alpin pour la dernière quinzaine d’août. Deux matches de L1, certes, mais avec une odeur de L2. À peine trois mois auparavant, Evian Thonon Gaillard bataillait avec ses deux acolytes pour un sésame vers l’élite. Les hommes de Bernard Casoni, forts de leurs quatre points glanés en deux rencontres et leaders provisoires de l’anecdotique classement des promus, ne s’attendent pas à passer facilement ces deux prochains écueils.

“Sans agressivité, tu te fais exploser”

Ils ne s’imaginent pas non plus passer août dans le trafic du haut du classement. “Ce sont deux équipes qu’on n’avait pas battu la saison dernière”, calmait Eric Tie Bi dès la sortie des vestiaires contre Nice. Dijon était venu deux fois à bout de l’ETG (5-1, 0-2), pendant qu’Ajaccio ne concédait qu’un nul arraché miraculeusement par les Haut-Savoyards (1-1, 1-0). “Ce sont ceux qui nous ont pris le plus de points, n’oublie pas Casoni. Mais de toute façon, on ne regarde pas si on joue un promu, l’OM ou le PSG. Chacun écrit son histoire, que ce soit nous, Dijon ou Ajaccio, et on verra où chacun finira.”

Si les équipes ont un peu changé, les Haut-Savoyards s’attendent à un combat sur l’Île de Beauté. “Ce sera comme un match de L2, ose Aldo Angoula. Il y aura des duels, ce sera plus physique que technique et il ne faudra pas faire attention à l’ambiance autour du match”. Les matches en Corse sont souvent lovés dans un contexte fait d’intimidations et de provocations, sur et hors du terrain. Casoni, ancien entraîneur de Bastia, ne veut pas mettre ce paramètre au cœur du débat. “Vous pensez qu’il n’y a pas besoin de faire preuve d’agressivité contre Brest ou Nice ? L’agressivité, c’est déjà à l’entraînement qu’il faut en mettre. Sans ça, même contre une DH (Divion d’honneur) en Coupe de France, tu te fais exploser ! Ça fait partie des fondamentaux.”

Augmenter le capital

Dans chaque camp, tout le monde le sait, ces confrontations entre promus pèsent d’un poids particulier. C’est lors de ces matches entre novices que l’espoir de capitaliser de précieuses unités se fait le plus fort. Angoula en convient. “On n’a pas encore joué contre les gros, alors il est important de ne pas perdre contre les promus et ceux qui, a priori, jouent le maintien.”

Les Roses doivent retourner les vérités des derniers mois s’ils veulent faire gonfler leur pécule, avant d’aborder un mois de septembre diabolique (Bordeaux, PSG, OM, Caen).

AJACCIO : Ochoa – Lippini, L. N’Diaye, Poulard, Begeorgi – Pierazzi, André – Kinkela, Cavalli, Sammaritano – Ilan.

Remplaçants : Debes (g), Mostefa, Tiberi, Medjani, Lasne, Socrier, Delort.

ETG : Andersen – B. Dja Djedje, Angoula, Cambon, Ehret – Tie Bi, Sorlin (cap.) – Govou, Leroy, Khlifa – Sagbo.

Remplaçants : Westberg (g), Saad, Rippert, Rabiu, Barbosa, M’Madi, Bérigaud.