Après la réaction pleine de responsabilité de Pablo Correa suite aux incidents de fin de match hier contre Montpellier, Patrick Trotignon a souhaité revenir lui aussi dessus sur RMC. Et comme on a pu le lire sur Twitter : « On a la classe ou on l’a pas ».

Peu de temps après la réaction incompréhensible de Jean-Michel Aulas qui plutôt qu’assumer le chant de ses joueurs après la victoire en Coupe de France visant les supporters de Saint-Etienne, on peut dire qu’à l’ETG, l’image du club est importante.

Hier encore à chaud, Pablo Correa a pris ses responsabilités et n’a pas donné d’excuse aux incidents de fin de match en désignant ses joueurs et leur comportement. Aujourd’hui, le président Trotignon lui a emboité le pas et plutôt que de désigner l’arbitrage ou une provocation des montpelliérains, il a insisté sur le fait qu’il n’acceptait pas le comportement de ses joueurs :

Je suis déçu car je ne veux pas être le président d’un club avec des joueurs qui se comportent mal.
Il faut qu’on garde la maitrise de soi.
Cela ne correspond pas à l’image qu’on veut donner.
Ce n’est pas admissible pour le club, mais aussi pour le football en général.
Je sais ce que Mongongu m’a dit, je le garde pour moi, mais il n’avait pas à répliquer.

Une réaction qui l’honore, et qui n’est pas si fréquente. Si les responsables de clubs demandaient à leurs joueurs d’assumer plutôt que de les surprotéger, le football aurait une bien meilleure image.

Les propos de Patrick Trotignon en entier sur Le Dauphiné