À 50 ans, Pascal Dupraz, Savoyard pur jus, va boucler vendredi ses huit premiers mois d’entraîneur en L1, quatre ans après avoir été évincé de ce poste quand l’ETG était encore en National. Le maintien en poche, il peut maintenant enrichir la vitrine du club et son bilan d’une Coupe de France. “C’est une saison de merde mais une bonne saison quand même”, résume-t-il. Attachant pour les uns, agaçant pour les autres, le bâtisseur haut-savoyard ne ressemble à personne.

Lire la suite : Dupraz: « Les joueurs, je les aime! ».