Sidney Govou est en interview dans le journal l’Equipe d’aujourd’hui.

Extrait :

Je pense que si j’étais resté au Pana, j’aurais pu finir par m’imposer. Mais le club est dans une bonne galère, avec en plus la crise économique. C’était compliqué. Quand Évian est venu me voir, je me suis dit : Pourquoi pas ? L’idée a fait son chemin. Il y a eu la rencontre avec les dirigeants, avec Franck Riboud, les opportunités que ça pourrait impliquer pour l’après-carrière, le fait de me rapprocher de Lyon. Tout ça m’a plu. Je marche aux coups de cœur. Mais je ne regrette pas du tout d’être parti en Grèce. La France n’était pas spécialement une priorité. Mais je connais bien la L1, je suis français donc content d’évoluer en France. J’aurais pu attendre pour avoir une meilleure proposition, mais pourquoi vouloir mieux quand une idée sympa se présente ? L’Angleterre, j’irai en vacances…