Frédéric Antonetti, habitué aux déclarations enflammées, n’a pas laissé un très bon souvenir en Haute-Savoie. A quelques jours de sa venue à Annecy pour le match avec le Stade Rennais, on s’attend déjà à un accueil tendu de l’entraineur breton.

Souvenez-vous du match aller, gagné par Rennes, après lequel Antonetti s’était permis cette remarque :

Evian a surtout intérêt à jouer un peu plus s’il veut gagner des matchs. Après il ne faut pas venir pleurer. C’est Evian ou Annecy d’ailleurs ? Je ne comprends rien à ce club.

Ce qui est amusant, c’est qu’après cette rencontre gagnée 3-2 par Rennes, son équipe enchainait par une série de 5 matchs sans victoire…

Cette déclaration avait mis le feu aux poudres avec une sortie du président Trotignon :

Ce sont des propos irrespectueux et injurieux à l’égard du club, de la Haute-Savoie et des joueurs. Antonetti se permet de juger notre système de jeu, mais ce n’est pas son problème, on joue en fonction de nos moyens. Il a le sixième budget de France, nous le dix-huitième. Il y a plusieurs catégories de personnes dans le foot, et dans la colonne des pleureuses, Antonetti ne serait pas mal placé.

Heureusement, après coup, Antonetti s’en était excusé :

Je souhaite présenter mes excuses. Au cours d’une interview d’après-match un peu chaude, mes paroles ont dépassé ma pensée. Je ne voulais ni heurter ni offenser les gens qui travaillent dans ce club ni ses supporters. J’ai beaucoup de respect pour ce club.

Mais c’était trop tard, le mal était fait et les supporters des Croix de Savoie n’ont pas oublié.

D’ailleurs, ce n’est pas la seule fois qu’il s’est fait remarquer pendant ce match. En effet, lors de la blessure grave de Bertrand Laquait, provoqué par son attaquant, il s’écriait sur le bord du terrain que l’ETG cherchait à gagner du temps et que notre gardien avait simulé le contact…

En oubliant pas non plus le contentieux entre l’homme et Cédric Barbosa qui date de plusieurs années, tout ça fait que Frédéric Antonetti, avant même sa première venue en Haute-Savoie, s’y est déjà fait des « amis ».

A commencer par Pascal Dupraz, le coeur vaillant du club, qui a été filmé par Canal+ dans les coursives du stade de Lorient samedi en train de dire :

On va gagner Rennes. Prepare moi une carte de géographie pour Antonetti, qu’il sache ou c’est chez nous.

Et parmi les supporters, on discute déjà de l’accueil à réserver à Antonetti. Nul doute qu’il sera copieusement sifflé à l’annonce de son nom, mais sans doute que des banderoles se préparent déjà. Si elles sont autorisées par l’ETG, on devrait avoir quelques messages amusants samedi destiné à l’entraineur rennais.

En souhaitant que sur le terrain, l’ETG laisse un souvenir inoubliable de son passage dans la Yaute à Frédéric Antonetti. Juste histoire qu’il se rappelle bien où est Annecy…