La victoire est chanceuse, et il faut le dire. Comme en Coupe de la Ligue mardi à Guingamp, on n’a joué que pendant quarante-cinq minutes. C’est bien dommage. La première mi-temps a été poussive et extrêmement difficile, mais c’est aussi parce que les Toulousains nous ont privés de ballons. Toulouse nous a mis en difficulté par son système en 3-5-2, mais je constate que nous n’avons jamais été au carrefour du jeu, le ballon nous a trop souvent brûlé les pieds. Mais ce soir, nous avons 15 points après douze journées, soit le meilleur bilan de l’ETG depuis qu’il est en Ligue 1. Tout le monde se donne à fond dans ce groupe, c’est un plaisir de travailler avec ces joueurs au quotidien.