Entre deux interviews données à France Football et Goal.com, Pablo Correa, l’entraineur de l’ETG, donne ses objectifs et sa vision de la saison à venir pour le club d’Evian-Thonon-Gaillard.

Pour le mercato d’été, Correa rappelle que l’objectif était de remplacer dans le groupe les joueurs qui avaient quitté le club :

Nous avons cherché avant tout à remplacer les joueurs que nous avons perdus, et notamment Christian Poulsen, qui était très important pour notre équipe. Nous sommes toujours à la recherche de deux joueurs, et en particulier un dans le domaine offensif. Nous avons cherché à conserver un niveau qui nous permette de lutter à armes égales avec les treize à quatorze équipes qui se battront comme nous pour le maintien. Il faut être bien armé. Nous avons déploré un certain nombre de blessés durant l’avant-saison et nous sentons bien qu’avec ces absences, le niveau de notre formation est en baisse.

Pour le début de la saison, Pablo Correa veut grappiller des points face à des adversaires compliqués :

Nous avons trois matches s’annonçant difficiles avec les réceptions de Bordeaux puis Lyon, qui ne joueront pas le même Championnat que nous, mais face auxquelles il nous faudra grappiller des points parce que nous irons à Brest entre-temps. Je ne vous cache pas que l’idée est de prendre des points en espérant qu’à la première trêve internationale, en septembre, nous retrouvions un niveau égal entre tous les joueurs sur le plan physique, et un groupe au complet.

Et sans surprise, le technicien franco-uruguyen rappelle que l’objectif reste le maintien :

Ce sera le maintien. Nous avons un club très jeune et très frais à ce niveau de compétition. Nous n’avons pas d’histoire, ou alors une toute petite, et il faut la construire petit à petit. Nous pouvons toujours avoir des ambitions mais il faut avant tout être réaliste. La seconde saison est souvent très difficile. Il faut surtout se dire que mentalement, ce sera difficile. Il faudra se mettre à l’effort en permanence et cela dépend de nous, que ce soit difficile ou non.

L’interview à lire sur France Football ou sur Goal.com