Réclamé ici et là dans les tribunes, le 4-4-2 est-il vraiment banni par Bernard Casoni qui lui préfère cette saison le plus défensif 4-5-1 depuis le début de la saison. Et si c’était là une erreur de la part du coach de l’ETG ? Le match de samedi contre Auxerre est sans doute la chance ou jamais d’essayer à nouveau ce système.

Leroy suspendu

En l’absence de Jérôme Leroy, suspendu, le système habituel se retrouve déséquilibré. Qui pour le remplacer dans cette position centrale ? Si beaucoup d’entre eux feraient l’affaire (Rabiu, Bugnet, Poulsen, Sorlin, Barbosa…), on sent bien que Leroy a un rôle et un jeu bien à lui.

Un adversaire pas au mieux

Auxerre reste sur 3 défaites de suite et 4 matchs sans gagner. Et en plus, le seul match nul réalisé ce mois-ci date du 1er octobre et c’était à Rennes. Depuis, ils ont enchainé 3 défaites à domicile.

A domicile comme à l’extérieur

A domicile, le système favori de Casoni a bien fonctionné contre le PSG. Mais ce qui faisait la force de l’ETG l’année dernière n’est plus trop possible. Souvenez-vous du nombre de points pris dans les arrêts de jeu, grâce au mental, à la révolte et la faim de réagir. Cette saison, on a pu le sentir par moment, mais l’équipe était un peu bloquée par le système. Comment se ruer à l’attaque pour revenir au score lorsqu’on a que Sagbo esseulé au milieu de la défense. Le problème a commencé à se résoudre un peu lorsque Wass a commencé à jouer : il a offert une alternative à la relance sur Sagbo, d’ailleurs trop souvent pris au piège du hors-jeu.

Si j’étais Casoni…

Pour les bleus, on est 60 millions de sélectionneurs. Pour l’ETG, on est sans doute un peu moins nombreux, mais chaque supporter est un peu aussi dans ce rôle, alors pourquoi pas proposer d’essayer quelque chose samedi face à Auxerre ?

Essayons un 4-4-2 classique avec la défense habituelle (Laquait, Cambon, Angoula, Dja Djédjé, Ehret), un Christian Poulsen positionné en milieu défensif, épaulé juste à côté d’Olivier Sorlin, qui saura évoluer entre la position de 10 et celle de second milieu défensif en fonction du résultat. Une rotation serait même possible entre les deux joueurs pour gérer les phases de repos de chacun, et aussi de désorganiser le milieu auxerrois. Sur les côtés, renouvelons la confiance donnée fort justement à Daniel Wass à droite, et en fonction de la forme du moment, Barbosa, Farina ou Rabiu à gauche. En pointe, Khelifa pourrait se rapprocher de la surface où il peut être un poison pour les défenses avec à ses côtés Sagbo qui profiterait de la présence de ce second vrai attaquant pour toucher des ballons un peu plus intéressants.

Mais évidemment, ça n’est que mon avis…