Les drapeaux roses ont flotté sur la marmite annécienne, par centaines, par milliers. L’ambiance n’était pas folle mais conviviale, sympathique. À l’image de nombreux joueurs de l’ETG qui découvrent le haut niveau, les supporters haut-savoyards goûtent eux aussi enfin à ses délices, à ces prémices. C’est le début d’une histoire. Casoni : “On n’a pas le temps de se gargariser”

Si elle a mieux commencé pour Evian Thonon Gaillard que pour Ajaccio et Dijon, les autres promus, ce n’est sans doute pas le fruit du hasard. Ces quatre points, l’ETG les a mérités en tenant le choc à Brest (2-2), après avoir mené 2-0, en se montrant rigoureux et patient contre Nice. “Chaque match est différent, insistait Quentin Westberg, portier malheureux au stade Francis-Le Blé. Moi aussi, j’apprends de mes erreurs et j’ai tiré du positif de ce premier match. Là, il fallait être attentif et concentré. Maintenant, on a quatre points, ce n’est pas trop mal.”

Lire l’article du Dauphiné Libéré