L’histoire d’Evian-Thonon-Gaillard est belle, ses parrains, Franck Riboud, Zinedine Zidane, Bixente Lizarazu ont du prestige, son parcours, de National à Ligue 1 en deux saisons, est étonnant mais tout reste à faire pour le club de Haute-Savoie.

Dans un département traditionnellement tourné vers les sports d’hiver, cette promotion dans l’élite est une première, 30 ans après les exploits de Thonon, battu au goal average par Toulouse pour la montée en Division 1 au printemps 1982.

En mai 2010, grâce à une domination sans partage en National – montée assurée à cinq matches de la fin – Evian-T-G avait déjà dépoussiéré les livres de l’histoire sportive du foot alpin en le ramenant en Ligue 2 17 ans après la descente d’Annecy.

L’ETG, né de la fusion de clubs voisins, n’a pas perdu de temps au cours de la saison qui s’achève. Leader dès sa première sortie grâce à une victoire à Metz le 6 août, il n’est descendu qu’à huit reprises du podium.

« Déjà l’an dernier, nous avions dominé en National. Nos bases ont été améliorées durant l’intersaison. Nous avons gagné les trois premiers matches. Une énergie positive s’est créée », explique le capitaine Cédric Barbosa.

Lire la suite sur Le Nouvel Obs