Dominés dès l’entame de la première période, comme à Bordeaux dimanche dernier, les joueurs de l’ETG sont passés d’un 4-2-3-1 à un 4-1-4-1 qui a ramené un peu plus de stabilité à un milieu de terrain qui en avait besoin.

via Sports | Jusqu’au bout d’eux-mêmes.