Dans le journal Sud Ouest, le président des Girondins de Bordeaux a répondu à l’avis donné par Pascal Dupraz au sujet de la taxe à 75% :

Mais qu’est-ce qu’on en a à faire de Pascal Dupraz ? Il n’est pas président et joue le maintien tous les ans ! La taxe, ça ne le concerne pas. M. Dupraz doit être un fervent socialiste et défend les idées du gouvernement. Mais si les clubs n’avaient pas de moyens, ils ne pourraient pas acheter les joueurs qu’il transfère, même si les siens ont 40 ans…

Mais au final, ce n’est pas la faute à Pascal Dupraz si le club de Jean-Louis Triaud est déficitaire, même sans la taxe…

Surtout que Pascal Dupraz s’est exprimé contre la grève, mais aussi contre le principe de la taxe. Donc ils sont d’accord sur le fond, sauf que l’un est pour la grève, l’autre pas. Finalement, même si le principe de grève est universel, lequel des deux est le plus socialiste ?

Rappellons aussi que malgré la victoire en Coupe de France, les Girondins de Bordeaux ont des comptes déficitaires, alors que l’ETG est à l’équilibre. Mal placé pour donner des leçons d’économie le président Triaud.