Je l’ai amer. Dupraz m’a fait venir en août 2008 à Croix-de-Savoie [l’ancien nom du club] et aujourd’hui, il ne me calcule pas. C’est un gros manque de respect de sa part. Je n’ai pas peur de l’attaquer. Il n’y a que la vérité qui blesse. Donc si ce monsieur est blessé, c’est qu’il a fait quelque chose de mal.

via Coupe de France: Pour Hervé Bugnet, Evian «donne de la crédibilité aux trentenaires» – 20minutes.fr.