J’en ai déjà parlé plusieurs fois ici, c’est d’ailleurs peut-être ce qui me vaut d’être moyennement apprécié en interne : l’ETG devrait avoir une stratégie de recrutement et de fidélisation communautaire sur internet.

Ceci me parait évident pour un club qui déplace aussi vite ses supporters historiques à une heure de route et qui a, par le fait aussi, la chance de pouvoir conquérir le coeur des amateurs de foot de l’autre côté du département.

La situation inhabituelle du club qui joue loin de son origine historique a au moins cet avantage : l’aider à faire grandir son nombre de supporters plus facilement, la « zone de chalandise » étant agrandie de fait.

Une bonne solution peu couteuse pour fidéliser et motiver les anciens supporters et recruter puis fidéliser les nouveaux, c’est de passer par les réseaux sociaux :

– animer la page Facebook (autrement que par uniquement des concours et le live)
– utiliser le compte Twitter et REPONDRE aux supporters qui utilisent ce biais pour parler avec le club.

Mais aujourd’hui, mis à part de petites exceptions, le compte Facebook et le compte Twitter ne fait que reprendre le fil d’actualités du site officiel. Si bien que là où plus de 50% des fans d’ETGblog sur Facebook sont actifs (cliquent sur J’aime, répondent en commentaire ou répondent aux sondages…), sur le compte officiel du club, on est en dessous des 10%.

Aujourd’hui, le blog « Joueur de Buzz » qui parle de communication et de marketing sportif a fait un article ou il prend comme (mauvais) exemple le cas de l’ETG :

En élargissant cette réflexion on peut se rendre compte que certains clubs tels que Evian Thonon Gaillard (@ETGFC), n’utilisent Twitter que comme relais de leur fan page Facebook. Dans le cas de ce club nouvellement promu en L1 et peu connu en France, la stratégie semble être mal maitrisée. En effet, le club s’intéresse aux autres utilisateurs en suivant un peu plus de 200 personnes mais il ne répond presque pas aux supporters les laissant un peu seuls. C’est dommage car l’ETG ne bénéficie pas de l’aura dont peut bénéficier l’Olympique de Marseille (@OM_officiel) ou le Paris Saint Germain (@PSG_Inside), deux autres clubs passifs et pourrait développer sa présence dans le paysage footballistique français en étant plus à l’écoute et en réagissant plus aux mentions reçues.

Ils rappellent même que même le club de Chambéry Handball a embauché un Community Manager… et pourtant ils ont moins de fans sur Facebook et Twitter… et beaucoup beaucoup moins de budget !

Cette fois, c’est pas moi qui l’a dit…