Soutenu par le puissant groupe agro-alimentaire Danone, Evian-Thonon-Gaillard, promu en Ligue 1, tente de casser l’image de nouveau riche attribuée à tort. Avec 25 millions d’euros de budget, le club ne déversera pas une fontaine d’argent sur le football français.

« 25 M EUR, pas plus. Il faut croire en ses rêves. Nous allons essayer de gérer le mieux possible cette montée et d’être malins. Nous n’arrivons pas forcément à un mauvais moment », souligne Franck Riboud, PDG de Danone, président d’honneur d’ETG FC, sans être actionnaire, en référence aux pertes enregistrées par de nombreux pensionnaires de l’élite.

Il a néanmoins contribué à amener dans le giron du club des personnalités du football (Zidane, Lizarazu, Boghossian) ou du monde économique (Christophe Chenut, Sébastien Bazin) susceptibles d’influer sur le recrutement ou sur l’engagement de nouveaux sponsors grâce à leur carnet d’adresses.

Car Danone, dont le chiffre d’affaires annuel est de 20 milliards d’euros, qui représente 60 % de l’emploi dans le bassin lémanique, ne finance qu’à hauteur de 3,5 millions d’euros dans le budget, et Riboud précise que ce soutien doit diminuer en valeur absolue.

Une augmentation de capital (actuellement 1,1 million d’euros) n’est pas envisagée non plus.

Lire l’article complet sur FIFA.com