Dernier retour sur le match perdu par l’ETG en étudiant les statistiques qui permettent de mieux comprendre la domination des Girondins sur les Croix de Savoie.

53% de possession pour Bordeaux : Pour une équipe qui joue à l’extérieur, c’est déjà beaucoup

12 tirs dont 9 cadrés pour Bordeaux contre 9 tirs et 3 cadrés pour l’ETG : Plus dangereux, les girondins ont logiquement marqué plus. Par contre, on retrouve l’efficacité de la saison dernière avec 2 buts pour 3 tirs cadrés.

80% de passes réussies pour Bordeaux, 78% pour l’ETG. Finalement les roses n’étaient pas plus maladroits que leurs adversaires.

2 hors-jeux chancun, 5 et 6 corners, 12 et 13 fautes, 3 cartons jaunes chacun : sur ces statistiques, les deux équipes se tiennent.

Une petite satisfaction : l’ETG a plus centré (14 contre 11) que son adversaire. C’était un point noir la saison dernière, qui pourrait se régler avec l’arrivée de Dhaouadi. Centrer plus, c’est une façon de varier ses façons d’attaquer, d’être moins prévisible.

C’est Brice Dja Djédjé qui a touché le plus de ballon côté ETG (60), devancé uniquement par Benoit Trémoulinas côté visiteurs. Par contre, Kévin Bérigaud (19), Zouheir Dhaouadi (26), et Guillaume Lacour (22) n’ont vraiment pas touché beaucoup de ballons, preuve que l’équipe n’a pas assez construit pour attaquer.

Aux duels, Daniel Wass et Brice Dja Djédjé ont été efficace puisqu’ils ont récupéré respectivement 18 et 21 ballons, les deux meilleurs du match à ce jeu là.

Le problème de relance se fait ressentir au niveau des ballons perdus. Si on peut comprendre les 14 ballons perdus par Dhaouadi et les 12 de Saber Khlifa, il est inquiètant de constater ceux perdus par nos défenseurs : Aldo Angoula 15, Daniel Wass 15, Cédric Cambon 15, Brice Dja Djédjé 12. Un vrai problème de relance.

Pour ce qui concerne les fautes, on remarque que les 3 joueurs sanctionnés d’un carton jaune (Aldo Angoula, Olivier Sorlin et Mohammed Rabiu) n’ont commis qu’une seule faute dans le match.