Une première mi-temps appliquée, manquant un peu de folie n’a pas permis de débrider la rencontre. “On sort d’une semaine assez physique et les jambes devaient être lourdes pour certains”, argumentait le coach niçois Éric Roy. Seule une volée de Meriem sur un centre de Mouloungui aurait pu faire trembler l’ETG, mais Laquait veillait au grain. Sur cette action, le portier haut-savoyard se blessait à la cuisse. La seule mauvaise nouvelle de la soirée. Car, pour le reste l’ETG afficha de belles prétentions dans le jeu, avec un Leroy omniprésent et des attaquants plutôt en verve. Sagbo se retrouvait à la conclusion d’une action initiée par Khlifa (48 e) et Adnane doublait la mise sur un service de Sagbo (71 e). Si l’on rajoute le sérieux d’une défense rarement prise en défaut et un milieu défensif orchestré par Sorlin et Tie Bi, les motifs de satisfaction l’emportaient au terme de la partie. “Les choses se mettent petit à petit en place et j’ai bien aimé la, prestation de mes joueurs” lâchait après coup un Bernard Casoni assez souriant. Seule grimace, celle de Bertrand Laquait qui doit passer une IRM lundi dans la journée.

L’article complet sur Le Dauphiné