Comme le promu provençal un an avant lui, Evian-Thonon-Gaillard a rejoint la Ligue 1 après plusieurs montées successives et s’est offert un recrutement ambitieux pour assurer son maintien parmi l’élite. Mais l’ETG ne compte pas reproduire les mêmes erreurs.

Quelques minutes d’observation et le constat tombe. A Evian, tout est allé vite, très vite, trop vite même pour ce club né il y a quatre ans et qui évoluait alors en CFA. « On n’a encore pas de salle de musculation (ndlr, elle n’est pas terminée), notre terrain d’entraînement n’est pas toujours au top », reconnaît Bernard Casoni. Le discours de l’entraîneur d’Evian-Thonon-Gaillard n’est pas une complainte. Juste le constat de la vie accélérée de l’ETG, successivement champion du National en 2010, champion de L2 l’an passé et promu en mai dernier dans l’élite pour la première fois de son histoire.

Lire l’article sur RMC Sport