Crée il y a tout juste quatre ans, le club d’Evian-Thonon-Gaillard a gravi les échelons menant à l’élite à vitesse supersonique. Trop vite ? La saison qui vient le dira pour un promu qui ne veut évoquer que le maintien.

De toute évidence, Evian-Thonon-Gaillard n’est pas un promu comme les autres. A plus d’un titre. Premièrement, car le club n’existait pas encore il y a cinq ans de cela puisqu’il est né de la fusion du FC Croix de Savoie 74 et de l’Olympique Thonon-Chablais en 2007. Deuxièmement, car ce club, présidé par Patrick Trotignon, dispose d’un potentiel économique énorme avec comme sponsor principal Danone, détenu par Franck Riboud, et avec comme petits actionnaires Zinédine Zidane, Bixente Lizarazu… Troisièmement, l’Evian T-G a gravi les marches menant à l’élite à une vitesse stupéfiante en finissant 1er de son groupe de CFA en 2008, puis en étant coup sur coup champion de National et de Ligue 2 en 2010 et 2011. Une ascension météorique qui rappelle celle d’Arles-Avignon. A tel point que dans l’entourage du club savoyard, tout le monde l’évoque comme un exemple… à ne pas suivre en Ligue 1, niveau où la formation arlésienne n’avait pas existé l’an passé. Ainsi, dans les colonnes de L’Equipe, Trotignon se voulait clair : «On n’a pas envie d’être un club de quiches.» Autrement dit, malgré un potentiel évident, Evian T-G ne veut pas s’enflammer et ne parler que de maintien.

Lire l’article complet sur Sport24