“Gardons les pieds sur terre”. Dans un coin du vétuste vestiaire du Parc des Sports d’Annecy, Franck Riboud a encore la voix cassée. Le patron du groupe Danone savoure le succès à sa juste mesure, sans en rajouter. “Je ne suis pas trop expansif, les émotions je préfère les garder en moi plutôt que de les extérioriser, ne serait-ce que par respect vis-à-vis de l’adversaire.”

Décidément, ce club dénote dans le paysage d’un football français souvent clinquant, flirtant même régulièrement avec le bling-bling. “Pour le moment, nos émotions ressemblent à du rugby de province et je trouve ça très sympa. C’est pour ça qu’il faut rester calme et ne pas s’enflammer”, précise encore le PDG du groupe Danone qui envisage aussi l’avenir à moyen terme sans langue de bois.

Lire l’article sur le Dauphiné