Je lis régulièrement dans les commentaires du blog et ailleurs que les résultats décevants actuels sont la faute de Pablo Correa, qu’il valait mieux garder Bernard Casoni… Qu’on aime ou pas l’un des deux hommes, il convient de faire quelque chose de simple : comparer sur des bases similaires. Voyons un peu si Pablo Correa mérite ces critiques ou non.

Et pour cela, basons nous sur les matchs joués par l’ETG depuis l’arrivée de Pablo Correa au club. On écartera les matchs contre Metz et Valence, puisque Bernard Casoni n’a pas eu le loisir de les affronter cette année.

Comparaison

Défaite 3-1 à Dijon

Au match aller, Dijon était déjà venu gagner à Annecy. On peut considérer que perdre 3-1 contre une équipe qui nous a déjà battu chez nous est « normal ».

Match nul 0-0 contre Bordeaux

Exactement le même score qu’au match aller.

Défaite 3-1 à Paris

Là, Bernard Casoni avait réussi à décrocher le match nul 2-2 à domicile. Mais c’était à domcile, c’est autre chose que d’espérer faire un match nul au Parc des Princes, surtout contre une équipe qui depuis s’est encore renforcée et a encore progréssé.

Défaite 3-2 à Rennes

Avec Pablo Correa c’était en coupe, mais c’est quand même exactement le même résultat que celui obtenu par Bernard Casoni.

Match nul 2-2 à Caen

A domicile, Bernard Casoni avait perdu ce match 4-2. Donc là Pablo Correa fait beaucoup mieux que son prédécesseur.

Bilan

L’ETG a sur les matchs retour perdu un point contre le PSG par rapport au matchs aller, mais en a gagné un contre Caen. Bilan équilibré à ce jour donc.

Et maintenant ?

Si pour l’instant les deux coachs ont décroché le même nombre de points, si on veut regarder plus loin il faut se souvenir des résultats des matchs aller pour les prochains adversaires de l’ETG :

Nancy : match nul 1-1
Saint-Etienne : défaite 2-1
Marseille : défaite 2-0
Sochaux : match nul 1-1
Auxerre : victoire 3-1

Donc parmi les 5 prochains matchs, l’ETG jouera 3 rencontres cruciales pour son maintien. Sur ces 5 matchs, l’ETG de Bernard Casoni avait pris 5 points, tous contre les adversaire directs pour le maintien.

Je pense qu’on pourra alors songer à comparer les résultats à ce moment là, mais qu’aujourd’hui, factuellement il est inexact de dire que Pablo Correa a de moins bons résultats que son prédécesseur.