Bernard Casoni :

L’effervescence, la pression, on ne la sent pas trop pour l’instant. On peut les bouger. Les éliminer, ce serait bien sûr un exploit. Mais on ne sait jamais : on n’a rien à perdre. Mais si on se fait sortir par l’OM, franchement, on n’ira pas se suicider.

Quand vous passez par l’OM, vous êtes forcément marqué à vie. J’y ai tant de souvenirs. Mais ça ne sert à rien de vivre dans le passé. Ce qui m’intéresse, c’est le présent. Et le présent, c’est ce match de Coupe de France face à Marseille. Mais je suis avant tout un compétiteur. Dimanche, on ne fera pas de sentiments. Dans le foot, il n’y a pas de place pour ça.

Source : Goal