Après la défaite à Toulouse, Bernard Casoni est revenu sur les raisons de cette nouvelle désillusion :

On n’a pas bien défendu durant les trente dernières minutes du match. Pourtant, en première période, on a eu des occasions. Nous nous sommes trop précipités dans la dernière passe et nous n’avons pas su gérer. C’est vraiment dommage. Quand l’adversaire joue bien, il faut le souligner. Andersen ? Je n’ai pas envie de parler d’un joueur en particulier. On ne va pas baisser les bras et on ira à Lyon avec les mêmes intentions.

Nous avons subi la dernière demi-heure et nous n’avons pas fait preuve de la lucidité nécessaire. En défendant mieux et en ressortant mieux le ballon, on aurait pu empocher la victoire. Il nous manque la capacité à rester concentré et à bien défendre et à rester lucide. Il y avait de quoi faire surtout après une bonne première mi-temps. On leur a posé pas mal de problèmes et on a eu quelques opportunités. Il faut continuer à mettre en application nos principes. On a eu l’occasion d’ouvrir le score, on ne l’a pas fait, derrière on prend un but, mais on revient bien dans le premier quart d’heure de la seconde mi-temps. Un match c’est 90, 95 minutes. Cela part d’un bon sentiment de vouloir tenir un score, mais c’est la façon dont on doit s’y prendre qui est importante