Betao Arrivé cet hiver d’Ukraine, Beta s’est vite imposé comme un titulaire au sein de la défense de l’ETG. Alors qu’il a signé pour 6 mois, il ne se voit pas rentrer en Ukraine. Pour une prolongation à l’ETG ? Pas si sûr, comme il l’a dit à Foot01.com

Evian TG, c’est un club agréable pour travailler. Je suis également heureux de disputer le championnat de France, c’est un championnat disputé, pas comme en Ukraine où il y a deux équipes qui luttent pour le titre chaque saison, le Shakthar et le Dynamo. Ici, tout le monde peut battre, tout le monde. Le Dynamo est un grand club qui dispute de grandes compétitions mais la France a beaucoup plus de visibilité. Cela a beaucoup pesé sur ma décision. Le championnat de France est un championnat glamour. Mon intention est de continuer en France. En fin de saison, je suis censé retourner au Dynamo mais je veux rester en Ligue 1. J’aime beaucoup la France et j’aimerais pourquoi pas évoluer dans une équipe de plus grande expression, pour gagner des titres. Montpellier, Bordeaux et Marseille sont des clubs qui m’attirent particulièrement. Je dois déjà préparer mon avenir.

Il est également revenu sur les prochains matchs contre le PSG, qu’il a déjà affronté deux fois avec le Dynamo :

Cela sera la quatrième fois que je rencontre le PSG cette saison! Deux fois avec le Dynamo en Ligue des Champions, et deux fois maintenant avec Evian. C’est une équipe qui se passe de commentaires, une équipe prête et compétente, avec un excellent entraîneur. Ils vont disputer deux matchs difficiles contre Barcelone, nous espérons profiter de leur fatigue pour nous qualifier en Coupe et obtenir un bon résultat en championnat.

Je connais bien Thiago Silva, je discute parfois avec lui au téléphone. C’est le meilleur ou le second meilleur défenseur central au monde. Alex je connais moins, mais c’est un grand défenseur avec une grande expérience à Chelsea et en Seleção. Maxwell, je ne connais pas trop ici, mais c’est un grand joueur, il a toujours bien joué là où il est passé. C’est un privilège pour moi de les affronter.