Nouvelle défaite et les constats restent les mêmes pour Pablo Correa et ses joueurs, l’inquiètude en plus. Et vous pourrez le constater, tout le monde fait le même constat : c’est les joueurs des Croix de Savoie qui ont offert les buts ce soir.

Pablo Correa :

C’est une défaite logique. Les défaillances individuelles, encore une fois, ont été marquantes. Malgré les bonnes intentions du départ, on a donné les deux buts à l’adversaire. Il va falloir trouver les hommes aptes à lutter dans les moments difficiles. On a manqué de rigueur en faisant des cadeaux, c’est rageant. On est relégables mais c’est anecdotique, celui qui pense que l’on va passer toute notre vie sans être relégables, il rêve. Ceci étant, le championnat est très long même si la panique n’est pas la même chez tous les joueurs. Il faudra gagner contre Bastia. J’envie l’état d’esprit des Ajacciens, ce soir.

Il faut aller de l’avant. Aujourd’hui, ce sont les erreurs qui nous ont mis en énorme difficulté. Quand vous faites de tels cadeaux, vous ne pouvez pas faire grand-chose. Ce n’est pas la crise. Il reste beaucoup de journées devant nous. Il va falloir se mettre au travail et aller chercher des victoires.

Olivier Sorlin :

Que peut-on espérer quand on est mauvais comme ça ? On donne les deux buts On va baisser la tête et rentrer chez nous pour reprendre le travail dès lundi car ce qu’on a fait ce soir, ce n’est vraiment pas suffisant ! Quand on est mené 2-0 à l’extérieur, de toute façon, c’est trop tard. On est dans une mauvaise période, toutes nos erreurs sont payées cash. On a prouvé par le passé qu’on savait réagir. Il faut se dire les choses les yeux dans les yeux, retrouver notre état d’esprit et on reviendra.

Cédric Barbosa :

Il fallait être présent dans les duels et dans l’état d’esprit, on ne l’a pas été. A l’arrivée, on a fait deux cadeaux. Démarrer un match avec un handicap de deux buts, c’est difficile. On reproduit les mêmes erreurs que l’an passé, où on les payait déjà cash. On s’est bien fait secouer à la mi-temps et il y a eu du mieux en seconde période. Il n’y a pas de quoi s’alarmer, on n’est qu’à la 4e journée.

Bertrand Laquait :

Soirée compliquée. On a fait une première période catastrophique. La seconde était meilleure mais on avait pas trop le choix. Vu comme c’était parti, le mieux était de ne pas prendre une valise. On arrive pas à agir, seulement réagir. On se met des buts tout seul, moi le premier. C’est une période délicate. Il n’y a pas 36 solutions, il va falloir se remettre en question individuellement et travailler.

Yannick Sagbo :

J’avais la balle du 1 à 0. On va sortir de cette situation. Je me rattraperai contre Bastia et je vais ouvrir mon compteur. A partir de maintenant on va voir, on va mettre les gens d’accord.

Sidney Govou :

Retour sur Lyon très très fâché ! Mais bon c’est dans ces moments qu’il faut être une équipe. On gagne ensemble on perd ensemble !

Sources : ETGFC.com, Le Dauphiné, Be in Sport, Twitter