On pensait avoir retrouvé les Croix de Savoie lors du match nul 1-1 face à l’Olympique Lyonnais, mais il faudra encore attendre deux semaines avant de voir l’ETG débuter réellement sa saison.

Hier soir en Corse, les hommes de Pablo Correa sont retombés dans leurs travers du début de saison, oubliant à nouveau ce qui a fait leur force pendant deux saisons : esprit collectif et la combativité.

Avec deux erreurs très évitables, Ajaccio a pu marquer sans réellement forcer. Car hier soir, ce n’est pas l’ACA qui a gagné mais véritablement l’ETG qui a perdu. Les joueurs se sont repris pendant une demi-heure en deuxième mi-temps dans l’esprit, mais il était déjà trop tard.

Le plus inquiétant comme souvent ne réside pas dans le bilan comptable, même s’il commence à être alarmant, mais dans la manière. Car on s’en souvient, la saison passée Ajaccio, Nancy et Valenciennes étaient guère mieux lotis au bout de 4 journées, et ont assuré leur maintien plus tard quand même. D’ailleurs, après 4 matchs en 2011-2012, les 7 derniers se sont plus tard sauvés. Mais c’est dans la manière qu’il faut être songeur.

Mis à part ce match contre l’OL où l’équipe était bien en place défensivement, l’ETG est devenu stérile offensivement et nettement moins efficace défensivement. Plusieurs joueurs ont clairement un rendement moins bon que la saison dernière.

L’équipe a deux semaines pour travailler individuellement et collectivement, parler, réagir. On le sait, on les connait, ils ont les tripes pour le faire, il ne reste plus qu’à les sortir sur le terrain. En souhaitant que les recrues apportent enfin ce qui a été perdu et que les incertitudes du mercato laissent place à des certitudes sur le terrain.

Les notes de l’ETG :

Bertrand Laquait 3/10 : Il redevient l’ombre de lui-même, et il en est conscient. Fébrile, moins présent, il ne serait pas surprenant s’il perdait sa place dans les buts. Au moins en partie responsable sur les deux buts.

Brice Dja Djédjé 5/10 : Toujours conquérant comme contre Lyon, mais nettement moins efficace.

Cédric Cambon 3/10 : Début de saison réellement compliqué pour Cambon qui a été plus que fantomatique encore hier. Visiblement il a perdu en confiance et ça se ressent tant au niveau défensif que dans la relance.

Cédric Mongongu 5/10 : Il ne s’est pas vraiment illustré, ni positivement ni négativement.

Guillaume Lacour 7/10 : Professionnel, il s’est appliqué à apporter à son équipe. Sérieux défensivement, il a sauvé quelques ballons chauds. Quand il fallait pousser pour revenir il a participé plus qu’avant dans la construction, avec plus de précision dans ses passes.

Olivier Sorlin 4/10 : A l’image du bateau qui s’enfonce, le capitaine du navire a survolé le match. On aimerait qu’avec son expérience il soit l’étincelle de la réaction, mais ça ne vient pas.

Mohammed Rabiu 4/10 : Peu présent aussi, il a comme son capitaine encore écopé d’un carton jaune, mérité vu le nombre de fautes commises.

Cédric Barbosa 6/10 : Un des seuls à avoir réellement beaucoup donné. Infatiguable, son envie n’a pas suffit pour être créatif dans le jeu.

Daniel Wass 3/10 : Visiblement, Daniel n’est pas encore rentré de vacances. Il est à l’image du groupe depuis le début de la saison. Il n’a envie que quand le groupe a envie.

Ali M’Madi 4/10 : Toujours très volontaire, il aimerait apporter techniquement à cette équipe. On ne peut pas lui reprocher de ne pas en vouloir, mais quand le reste ne suit pas…

Yannick Sagbo 6/10 : Dans la première mi-temps, il était le seul à sauver les meubles. Il s’est encore beaucoup sacrifié en pointe et n’a pas hésité à tenter sa chance. Il s’est un peu éteint en deuxième mi-temps suite à la rentrée de Saber Khlifa.

Saber Khlifa 7/10 : Entré en deuxième mi-temps, on ne peut que regretter son abence pendant les 135 minutes précédentes. Il a montré à ses coéquipiers ce qu’est la combativité, mais son manque de précision dans le dernier geste ne lui a pas permis d’être le héros du soir.

Zouhaier Dhaouadi 4/10 : Il a montré dans l’envie qu’il voulait jouer, mais dans la manière ça n’allait pas. Beaucoup de fautes, un positionnement aléatoire, on l’a vu plus incisif dans les matchs de préparation.

Sidney Govou : Il n’a joué que 10 minutes mais a également montré qu’on pouvait compter sur lui. Il sera sans aucun doute un moteur primordial dans la réaction du groupe ces prochains jours.

Pablo Correa 3/10 : Si Correa est un homme de tactique pour tromper un adversaire qui aime avoir le ballon, il semble bien mal à l’aise face à des équipes plus faibles. Trop timide, il a préféré laisser encore Sagbo seul en pointe plutôt que jouer plus offensivement. Faire entrer Khlifa était évidemment une bonne idée, mais Govou aurait été plus judicieux à la mi-temps que Dhaouadi. Et pourquoi pas Koné à la place d’un Rabiu qui n’apportait pas assez dans la construction ?