Daniel Wass Après cette contre performance, tant au score que dans le jeu, contre Nancy, l’inquiètude est de retour dans le rang des suppporters de l’ETG. Faut-il s’inquièter à ce point ? Faut-il y croire ? Quelques éléments de réponse.

Commençons déjà par un petit état des lieux au classement, ave en prime les futurs adversaires :

12 – Valenciennes 40pts (-6) Nancy, PSG, Rennes, ETG, Troyes
13 – Bastia 39pts (-18) Toulouse, Marseille, Montpellier, Nancy, Sochaux
14 – Reims 37pts (-7) Bordeaux, Ajaccio, Lille, Lorient, Marseille
15 – Ajaccio 35pts (-8) Saint-Etienne, Montpellier, Reims, Troyes, Rennes, Nice
16 – ETG 34pts (-10) Paris SG, Troyes, Nice, Valenciennes, Bordeaux
17 – Nancy 34pts (-16) Valenciennes, Lyon, Bordeaux, Bastia, Brest
18 – Sochaux 33pts (-18) Lille, Lorient, Brest, Toulouse, Bastia
19 – Brest 29pts (-22) Rennes, Montpellier, Sochaux, PSG, Nancy
20 – Troyes 25pts (-19) Rennes, Nice, ETG, Ajaccio, Bordeaux, Valenciennes

9 équipes sont encore sous la menace de la relégation, même s’il ne reste plus beaucoup d’efforts à faire pour Valenciennes et Bastia pour se mettre à l’abri. Valenciennes aura en plus l’avantage d’affronter 4 équipes à leur portée, le parcours de Bastia sera plus irrégulier. Vient ensuite Reims, qui n’a finalement que 3 points d’avance sur l’ETG et qui aura une fin de saison très compliquée.

Ajaccio pointe à une longueur devant les Croix de Savoie, mais avec un match en moins, à jouer à Saint-Etienne cette semaine. Pour l’ETG, la différence de buts est pour l’instant intéressante par rapport aux équipes qui suivent. Reste à ne pas gâcher cet atout dimanche face au PSG.

Nancy est également à 34 points, mais avec une moins bonne différence de buts et pourrait avoir la chance d’affronter plusieurs équipes qui n’ont plus rien à jouer en championnat. Sochaux est le premier relégable et n’affrontera que Lille du haut de tableau. Brest et Troyes semblent condamnés déjà, même si Troyes a un match de retard.

On peut voir que le Stade Rennais sera probablement un arbitre de cette lutte au maintien, puisqu’ils affronteront Troyes, Brest, Valenciennes et Ajaccio d’ici la fin de saison. Souhaitons leur une grosse réaction suite à leur défaite en Coupe de la Ligue. Bordeaux également aura son rôle avec des matchs contre Reims, ETG, Nancy et Troyes.

Par ailleurs, on ne sait encore pas les décisions qui suivront le dernier derby corse. Les deux équipes pourraient bien être sanctionnées et perdre des points.

Les adversaires

Si le prochain match contre le PSG se présente comme très compliqué avec l’envie de vengeance et de titre des parisiens, les 4 derniers matchs seront plus abordables. Troyes, Nice et Valenciennes sont des équipes joueuses, ce que préfère l’ETG à des équipes regroupées. Depuis début mars l’ETG est passé au travers de ses matchs contre Reims et Nancy. Les derniers adversaires ne devraient pas avoir ce profil. Bordeaux pourrait bien terminer sa saison en roue libre, surtout s’ils doivent jouer la finale de la Coupe de France. Sur les 8 dernières journées, seul le PSG a réellement de meilleurs résultats que l’ETG.

Les concurrents

Pour eux aussi la fin de saison sera compliquée. Si Brest et Troyes auront beaucoup de mal à remonter, cela ne laisse qu’une place à ne pas prendre. Il ne faut alors pas terminer dernier de ce mini championnat à 7 avec toujours la même optique : faire au moins aussi bien que les autres. Ce week-end nous auront l’avantage de connaitre le résultat de Sochaux et Nancy avant de jouer.
Sur la forme actuelle (les 8 dernières journées), Nancy (16), Bastia (13) et Reims (13) ont fait mieux que l’ETG (11 points). Sur cette période on a pris 4 points à Valenciennes et Sochaux, 5 à Troyes et Ajaccio et même 7 à Brest. Avec cette même dynamique on ne sera pas rejoint par Sochaux et on peut même rejoindre Ajaccio.

Dans un premier temps, si Sochaux veut nous passer devant, il leur faudra gagner à Lille, ce qui n’est guère plus simple que de recevoir le PSG.

L’accident de décompression

A l’image de la plongée sous-marine, Nancy peut aussi risquer un accident de décompression. Une remontée rapide, et on croit que l’essentiel est fait et on retombe dans ses travers. Cela arrive régulièrement avec les équipes qui luttent pour le maintien qui ont des bonnes périodes pour combler leur retard puis stoppent leurs efforts une fois le travail accompli. Même s’ils sont en forme et en confiance, rien ne les prédestine maintenant à continuer leur bonne série.

Le calendrier

Il reste 6 ou 7 matchs à jouer pour l’ETG d’ici la fin de saison. Quoi qu’il en soit, les Croix de Savoie n’ont plus que 2 déplacements à faire : à Troyes et Bordeaux. Cela signifie 3 rencontres à domicile de suite : Lorient en Coupe de France le 8 mai, Nice le 11 mai et Valenciennes le 18 mai. Etant donné l’importance du public et la réussite actuelle à domicile, cette répétition aura toute son importance. Une série de bons résultats à cette occasion pourrait permettre d’aller à Bordeaux avec plus sécurité.

L’équipe

Si elle a pu apparaitre décevante dans le jeu et l’implication, cette équipe a démontré qu’elle savait réagir après une contre performance. Après les points perdus contre Reims, elle a su démontrer sa valeur à Saint-Etienne malgré la défaite puis s’imposer contre Rennes.

Son public

Parfois dur dans le jugement, le public des Croix de Savoie est en train de grandir avec son équipe. Il a compris que le maintien serait difficile à acquérir et se met à joueur son rôle de 12eme homme sous l’impulsion de ses supporters, exemplaires depuis quelques semaines. Les joueurs et le staff en témoignent depuis, ils jouent leur rôle et quand on se bat aussi pour ses supporters, on va plus loin. Alors il faudra poursuivre ainsi jusqu’au 26 mai, et peut-être jusqu’au 31…