Aujourd’hui dans un article du Dauphiné Libéré, le sponsor Yves Bontaz explique son plan pour installer sur le long terme l’ETG en Ligue 1 en augmentant le budget de 6 millions d’euros. Sans s’attarder sur le mystère concernant la façon dont ces 6 millions arriveraient, sur ce qu’on peut penser du personnage et des actionnaires principaux actuels ou encore sur l’attachement au club d’Yves Bontaz prêt à lâcher le club s’il ne s’emparait pas du pouvoir, intéressons nous surtout aux quelques chiffres avancés par l’enterpreneur de Marnaz.

En effet, selon lui « Il faut 5 à 6 millions d’euros en plus par an environ ». Avec un budget actuel de 28 millions d’euros, il souhaite donc monter à 34 millions d’euros. Aujourd’hui cela placerait l’ETG en 13eme position des budgets de Ligue 1. Si le but est de faire remonter le club dans le classement et de lui éviter tout problème de maintien, on s’aperçoit que ce n’est pas si simple puisque Lens, Nice, Lorient, Toulouse et Nantes sont sur des budgets équivalents, sans pour autant être en train de trembler pour leur maintien. Pour aller chercher un peu plus de sûreté, il faut copier des clubs comme Rennes ou Montpellier qui sont à 40 millions d’euros actuellement.

Pour Yves Bontaz, l’investissement serait rentable puisqu’il envisage « 5 à 10 millions d’euros de droits télé en plus » et ceci dès la première saison. La saison dernière, l’ETG FC a touché 2,7 millions d’euros de droits TV grâce à son classement de la saison précédente, plus 1,9 millions pour les 5 saisons précédentes grâce à un classement moyen entre la 15eme et la 16eme place.

Pour gagner 5 à 10 millions d’euros de plus, il faudrait terminer non pas simplement « dans les 15 premiers » comme le mentionne Mr Bontaz mais 7eme pour gagner 4,5 millions d’euros de plus, qui seraient complétés sur le moyen terme par environ 5,5 millions d’euros si les résultats se confirment sur 5 ans.

Donc Mr Bontaz veut avec le 13eme budget de Ligue 1 installer le club entre la 7eme et la 10eme place. On aimerait tous que sa vision se réalise. Mais est-ce réaliste ?

C’est très bien d’avoir de l’ambition, mais les présidents de Sedan, Grenoble, Le Mans, Strasbourg ou encore Lens en avaient eux aussi…

2 réponses à “Le plan d’Yves Bontaz pour pérenniser l’ETG”

  1. Boudinbe dit :

    On peut lui faire des reproches mais on ne peut pas lui reprocher d’avoir une vision pour l’avenir du club

  2. ETG blog dit :

    Bien sûr que non. Mais on en a tous une finalement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.